Connexion

Projets

Le Département des Maladies Infectieuses a vocation à développer des collaborations entre les différents de recherche présents sur les sites de Nantes et d'Angers.

Un premier projet est issu de ce Département.

Il s'agit du projet ARMINA (Alliance de Recherche sur les Maladies Infectieuses Nantes Angers).

RÉSUMÉ DU PROJET

Contexte

Ces dernières décennies ont vu l’émergence d’une trentaine de nouvelles maladies infectieuses ainsi que la résurgence d’anciennes pathologies d’origine bactérienne, virale ou parasitaire, affectant un très grand nombre de personnes. Dans le même temps, l’utilisation massive d’antimicrobiens a conduit au développement de résistances et à l’affaiblissement inéluctable de l’arsenal thérapeutique disponible. Au total, les maladies infectieuses sont responsables de plus du quart des décès dans le monde. Dans ce contexte il est essentiel de comprendre les mécanismes de la pathogénicité de divers micro-organismes et de mieux définir leurs interactions avec l’hôte au niveau cellulaire et moléculaire de façon à pouvoir proposer de nouvelles approches thérapeutiques. Plusieurs équipes reconnues de la Région des Pays de la Loire travaillent sur ces thématiques et leurs forces ont connu un accroissement récent. Toutefois le nombre de collaborations entre ces équipes est encore limité et l’activité reste dispersée.

Objectifs

L’objectif du projet est d’organiser la recherche régionale dans le domaine des maladies infectieuses en mettant à profit l’expertise d’équipes travaillant déjà sur ces thématiques. Il s’agira d’augmenter la productivité scientifique des acteurs sur le plan de la recherche fondamentale ainsi qu’en terme de transfert vers les malades et de valorisation économique. Ceci devrait contribuer à augmenter l’attractivité et la visibilité aux niveaux national et international d’un domaine de recherche au potentiel actuellement sous estimé dans la région. Articulé sur trois axes, le projet est basé sur des thèmes particulièrement originaux et sur une forte interaction avec les équipes cliniques.

Résultats attendus

Le projet devrait permettre de contribuer au développement de nouveaux outils de diagnostic et thérapeutiques qui pourraient venir enrichir l’arsenal thérapeutique et diminuer le risque de développement de résistances aux antibiotiques, aux antifongiques ou aux antiviraux. On ciblera particulièrement un virus comme le cytomégalovirus qui pose problème chez les patients immunodéprimés et certains individus immunocompétents, des pathogènes en cause dans la mucoviscidose, dans les infections nosocomiales, et des pathogènes émergents comme l’agent responsable de l’ulcère de Buruli.

Méthodologie

Les trois axes fortement complémentaires concernent 1/ les interactions glycoconjugués-récepteurs ; 2/ les réponses immunitaires post-infection et post-traumatique ; 3/ l'immunité humorale antibactérienne. Les efforts des partenaires combineront trois niveaux biologiques d’investigation: au niveau moléculaire la recherche de cibles originales, l’utilisation de modèles cellulaires originaux récapitulant in vitro des situations physiologiques de l’interaction hôte-pathogène, et des modèles précliniques expérimentaux permettant de valider les acquis des deux premières approches sur un système aussi proche que possible de la situation clinique.

Mots-clés : Maladie Infectieuse, Glycoconjugués, Interaction hôte-pathogène.