Connexion

Présentation du Département des Maladies Infectieuses

 

Frédéric Altare

Directeur de recherche INSERM
Directeur du Département des Maladies Infectieuses

frederic.altare[at]inserm.fr

Ces dernières décennies ont vu l'émergence d'une trentaine de nouvelles maladies infectieuses ainsi que la résurgence d'anciennes pathologies d'origine bactérienne, virale ou parasitaire, affectant un très grand nombre de personnes.
Dans le même temps, l'utilisation massive d'antimicrobiens a conduit au développement de résistances et à l'affaiblissement inéluctable de l'arsenal thérapeutique disponible. Au total, les maladies infectieuses sont responsables de plus du quart des décès dans le monde.
Dans ce contexte, il est essentiel de comprendre les mécanismes de la pathogénicité de divers micro-organismes et de mieux définir leurs interactions avec l'hôte au niveau cellulaire et moléculaire de façon à pouvoir proposer de nouvelles approches thérapeutiques incluant des approches de vaccination.

Plusieurs équipes de Recherche locales reconnues internationalement travaillent sur ces thématiques et leurs forces ont connu un accroissement récent. Toutefois le nombre de collaborations entre ces équipes, ainsi qu'avec les services hospitaliers concernés par l'infectiologie au sens large, est encore limité et l'activité reste dispersée.

L'objectif du Département des Maladies Infectieuses est de créer une dynamique permettant de fédérer tous les acteurs régionaux travaillant dans le domaine des Maladies Infectieuses, avec un ciblage particulier sur les interactions hôte/pathogène.
En effet, à ce jour près d'une centaine de personnels statutaires a pu être recensée au sein des structures de recherche intéressées à cette thématique. Cet effectif conséquent est actuellement dispersé dans de nombreuses équipes de Recherches universitaires ou Unités de Recherche INSERM ou CNRS, ainsi que dans les services hospitaliers, et les laboratoires hospitaliers de Microbiologie (Bactériologie/Hygiène, Parasitologie/ Mycologie et Virologie). Cette dispersion gêne considérablement la visibilité de la thématique, au niveau national et international. Elle est également un frein important à la coordination des efforts et à l'émergence de projets collaboratifs combinant les savoir-faire propres des différents acteurs pour atteindre les exigences nécessaires à la compétitivité internationale des équipes.

La création d'un « Département des Maladies Infectieuses »  a permis de regrouper tous les laboratoires de recherche, les laboratoires et services hospitaliers concernés, plusieurs entreprises de biotechnologie et un cursus de formation universitaire (M1 et M2R) sur les Maladies Infectieuses matérialise l'effort initial de coordination régionale.

L'organisation d'une recherche translationnelle régionale dans le domaine des Maladies Infectieuses mettant à profit l'expertise d'équipes travaillant déjà sur ces thématiques, permet d'augmenter la productivité scientifique des acteurs sur le plan de la recherche fondamentale ainsi qu'en terme de transfert vers les malades et de valorisation économique. Ceci devrait contribuer également à augmenter la visibilité et donc l'attractivité au niveau national et international d'un domaine de recherche au potentiel actuellement sous-estimé dans la région.

Un lien fort est également créé avec des filières universitaires dédiées aux Maladies Infectieuses, alliant des parcours de Master 1 et Master 2 de la faculté de sciences et de pharmacie ; ainsi qu'avec le projet M-AN-IMAL, alliant Oniris (Ecole Vétérinaire de Nantes), les facultés de médecine de Nantes et d'Angers et l'école supérieure d'agriculture d'Angers, projet qui a récemment été labellisé à l'appel d'offre IDEFI.

Au niveau des projets de Recherche, un certain nombre de questions majeures du domaine des Maladies Infectieuses demeurent non résolues car leur étude nécessite la combinaison de technologies ou de savoir-faire, avec la disponibilité de bio-collections ou de cohortes de patients, combinaison rarement maîtrisée et/ou disponible dans un seul laboratoire. La force du Département des Maladies Infectieuses est de créer une dynamique entre les acteurs de la Région, et d'induire ainsi une synergie par l'utilisation combinée de telles technologies et matériels biologiques, permettant l'étude de questions clés du domaine, pour lesquelles nous disposons ainsi de tous les outils.